REGION NOUVELLE AQUITAINE : aide au développement des TPE

 Objectifs

Accompagner les TPE de plus de 2 ans, de tous secteurs d’activité, à franchir avec succès une étape clé de leur développement :

·         aide au conseil stratégique permettant au dirigeant de recourir à une compétence extérieure pour définir et structurer son plan de développement,

·         aide à l’investissement permettant à l’entreprise de franchir un cap grâce à l’innovation, la transition numérique ou la diversification d’activité et d’accroître ainsi sa performance et sa croissance économique,

·         aide au recrutement d’un cadre ou d’un technicien pour renforcer les compétences techniques et managériales de l’entreprise afin de tendre vers un positionnement plus compétitif.

Bénéficiaires

Les TPE, tous secteurs d’activité, de plus de 2 ans n’ayant pas licencié au cours des 12 derniers mois.

Montant de l’aide

·         aide à la stratégie : prise en charge du coût de la prestation de conseils spécialisés, à hauteur de 50% maximum, plafonnée à 5 000 €.

·         aide à l’investissement : correspondant à 25% maximum des coûts d’investissements corporels ou incorporels (> 500 €) liés au projet structurant de l’entreprise.
L’aide est plafonnée à 30 000 € et le plancher d’investissement devra être d’au moins 4 000 €.

·         aide au recrutement d’un cadre ou d’un technicien : prise en charge à hauteur de 50% maximum, du salaire brut (chargé sur 12 mois) du salarié à temps plein, recruté soit en CDI ou CDD de plus de 12 mois. L’aide est plafonnée à 15 000 €.

Activités inéligibles :

  • les commerces d’une surface de vente supérieure à 300 m² (grande distribution),
  • les entreprises en procédure collective d’insolvabilité (redressement ou liquidation),
  • les professions libérales réglementées et /ou régies par un Ordre,
  • les professions liées à l’ésotérisme,
  • les activités de bien-être non réglementées,
  • les secteurs d’activité exclus par les règlements européens,
  • les activités liées aux secteurs de l’immobilier et à l’intermédiation bancaire,
  • les activités médicales (hors ressortissants de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat).

 

 

Laisser un commentaire